Historique

Vue aérienne du Marais aux Oiseaux Le centre de sauvegarde du Marais aux Oiseaux a été créé en 1982 à l'initiative d'Alain FORMON. Il est implanté dans une propriété du département de la Charente-Maritime située au cœur de l'île d'Oléron.
Bâtiment d'accueil
Implantée au sein d'un espace naturel sensible de quelque 50 ha de bois de feuillus bordés d'anciens marais salants, cette propriété abrite également un parc de découverte à vocation pédagogique de 10 ha (faune domestique et faune sauvage locale) ouvert au public depuis 1983 (horaires et tarifs).


Effraie des clochers Le Marais aux Oiseaux est l'un des 14 Pôles-Nature du Département. Il participe activement à la protection et à la connaissance de la faune du Pays de Marennes-Oléron sous différentes formes (sorties à thème, publications scientifiques, inventaires et recensements, gestion de milieux et accueil de stagiaires du niveau Bac au Master 2).
Le Marais aux Oiseaux fait aussi partie du réseau "Oléron, Nature & Culture".
Programme 2017-2018 des animations et ateliers pour les groupes scolaires.
Sorties à thèmes pour les particuliers en 2017.

Découvrez "Les p'tits jeux de Fanny".
"Le P’tit Monde des Chouettes et Hiboux".



Fonctionnement

Salle de stockage des aliments Le centre de sauvegarde du Marais aux Oiseaux est affilié à l'Union Française des Centres de Sauvegarde de la faune sauvage (UFCS) qui regroupe une quarantaine de centres qui soignent de façon désintéressée les animaux sauvages en détresse dans le but de les relâcher par la suite, en étroite collaboration avec les vétérinaires.

Il n'est pas possible de visiter les centres de sauvegarde afin de préserver la tranquillité des animaux en soins, et d'éviter qu'ils ne deviennent trop familiers, voire dépendants.

JVolières de quarantaineusqu'à 30 oiseaux blessés ou malades peuvent être reçus simultanément au centre de sauvegarde du Marais aux Oiseaux qui dispose d'une infirmerie, de six boxes de contention où les oiseaux reçus sont gardés en observation quelques jours, de huit volières dites de réadaptation et d'une volière "tunnel" de 22 m de longueur pour l'apprentissage du vol et la rééducation. Par ailleurs trois cages sont spécialement dédiées aux petits mammifères mal en point.

Retour à l'accueil

Statistiques XITI